Séminaire Himation n°4 – 26 mai 2023 – Vêtements métapoétiques

La dernière séance du séminaire Himation sera consacrée aux vêtements métapoétiques dans la littérature grecque et se déroulera le vendredi 26 mai 2023, de 14h à 17h, à l’ENS de Lyon en salle D2-031.

Il sera également possible de suivre à distance la séance à partir du lien suivant : https://meet.google.com/eew-fjfb-eoh

 

Nous aurons le plaisir d’entendre trois communications sur le sujet :

 

Christophe CUSSET(ENS de Lyon) – « Le manteau de Jason dans les Argonautiques d’Apollonios de Rhodes comme image de l’épopée ».

 

Nathalie ASSAN LIBÉ (Université libre de Bruxelles)  –  « Les haillons chez Euripide et Aristophane : une réflexion sur le pouvoir suggestif du costume ».

L’objet de cette communication sera de comparer les usages dramaturgiques des haillons chez Euripide et Aristophane. Euripide, l’auteur tragique principal de la mendicité au théâtre, passe, à cause des railleries d’Aristophane, pour le « poète à mendiants », mettant en scène avec une complaisance coupable le spectacle d’une misère pathétique. Cependant, le pathétique ne concerne qu’une moitié des pièces de la mendicité chez Euripide. Une deuxième catégorie de tragédies fait de la mendicité un déguisement. Chez Aristophane, le motif de la mendicité permet de suggérer de manière rapide et efficace aux spectateurs l’univers de la tragédie d’Euripide, l’auteur ῥακιοσυρραπτάδης, « rapetasseur de loques » (Gren., 842), et plus précisément son pathétique. Dans Les Acharniens, Aristophane s’intéresse au costume de mendiant et à son pouvoir inspirant ou suggestif sur les acteurs eux-mêmes : contrairement au mendiant euripidéen qui fait preuve d’une maîtrise virtuose des codes sémiotiques de la mendicité, Dicéopolis est aspiré par la puissance de son costume ; plus il obtient d’accessoires de la part d’Euripide, plus ses requêtes sont pressantes et importunes, selon un phénomène comique d’emballement.

 

Federica Mancuso (Sorbonne Université) – « Le vêtement comme outil métapoétique dans la comédie d’Aristophane ».

La communication aura pour objet l’étude de quelques passages d’Aristophane où le vêtement, en plus d’être un accessoire scénique, devient un outil métapoétique à part entière, destiné à véhiculer la parodie littéraire ou à afficher certains choix stylistiques des personnages : à partir de la caricature d’Euripide et de ses héros tragiques vêtus de haillons dans les Acharniens, jusqu’à la mise en scène du poète miséreux dans les Oiseaux, d’Agathon habillé en femme dans les Thesmophories et, enfin, de la compétition poétique entre Eschyle et Euripide dans les Grenouilles, nous verrons ainsi comment le vêtement acquiert dans ces scènes une valeur ambivalente, à la fois scénique et métaphorique, qui soutient et structure la parodie littéraire. Dans un premier temps, l’analyse de ces passages visera à mettre en lumière la façon dont l’objet vestimentaire contribue aux procédés parodiques mis en œuvre par Aristophane. Nous tâcherons ensuite d’explorer les implications littéraires et métapoétiques que ce motif sous-tend. D’une part, en effet, la centralité du vêtement dans ces scènes de parodie littéraire peut contribuer à éclairer certaines spécificités de la réception des poètes cités et parodiés par Aristophane. D’autre part, le choix vestimentaire d’un personnage (tel Agathon dans les Thesmophories ou le poète miséreux dans les Oiseaux), ainsi que l’emploi de la métaphore du vêtement appliquée au domaine de la composition poétique (par Eschyle dans les Grenouilles), permettent d’esquisser les contours d’une conception esthétique, fondée sur la correspondance entre habit et style, qui peut être mise en relation avec d’autres sources d’époque classique (Gorgias, Platon, Isocrate) et qui semble préluder à la théorie du mimétisme stylistique telle qu’elle sera formulée dans la Poétique d’Aristote. Aussi, la valeur métapoétique du vêtement dans ces passages d’Aristophane pourrait-elle confirmer, une fois de plus, l’importante contribution de la comédie ancienne à l’élaboration d’une première réflexion critique autour des textes de la tradition littéraire, avant le travail de classification et de systématisation qui sera effectué par les Péripatéticiens et, plus tard, par les Alexandrins.

Nous espérons vous retrouver nombreux pour la dernière séance du séminaire qui se déroulera à l’ENS de Lyon.



Citer ce billet
Himation (2023, 26 avril). Séminaire Himation n°4 – 26 mai 2023 – Vêtements métapoétiques. Himation - Laboratoire junior. Consulté le 12 juin 2024, à l’adresse https://himation.hypotheses.org/260

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.